La ligne "Open" de Montecristo a été lancée en mai 2009, à l'occasion du tournoi de golf Montecristo Cup se déroulant à La Havane. Le mélange de feuilles de tabac composant chaque cigare de cette gamme provient exclusivement des meilleures plantations situées dans la Vuelta Abajo ; pas besoin de vous rappeler qu'il s'agit d'un des meilleurs terroirs du monde. Comparé à la ligne classique, je dirais que la ligne "Open" est bien plus légère - voire trop à mon goût - si bien que ma première expérience avec ce "Master" fut passable, d'autant plus que je l'avais trouvé trop vert. N'étant pas vraiment un fan de la marque à l'époque, j'étais très vite passé à autre chose.

J'en aurais presque oublié mon second exemplaire qui a eu largement le temps de se bonifier, du moins je l'espère. Le temps n'est pas forcément bénéfique à tous cigares ; un cigare "mauvais" restera tel qu'il est malgré le nombre d'années qu'on peut lui accorder pour se reposer, alors qu'un cigare encore trop jeune peut éventuellement se transformer en quelque chose de vraiment spectaculaire ou simplement très bon (et c'est déjà pas mal). Et bien c'est exactement le cas avec ce Montecristo: il y a deux ans je me demandais pourquoi l'avoir acheté et aujourd'hui je regrette de n'en avoir pris que deux à l'époque.

IMG_2942

C'est vraiment un beau module que j'ai en main, bien construit avec une superbe cape bien tendue, du Montecristo "haut de gamme" dans toute sa splendeur. On ressent de suite la légèreté et la douceur de ce cigare à travers les subtiles émanations boisées et vanillées qu'il dégage. Le tirage est parfait, offrant un chouïa de résistance comme j'aime, et ce premier tiers assez léger démarre sur des notes de cèdre, de vanille, de viande séchée, ainsi que sur des épices légères. C'est doux mais qu'est-ce c'est goûtu !!! C'est une belle balade que me propose ce "Master", avec sa belle fumée opulente.

Le second acte s'oriente vers une saveur plus suave rappelant les fruits à coque, mais également sur du pain grillé et du cuir tanné. Tout ça gagne quelque peu en puissance dans cette seconde partie sans jamais quitter sa douceur de départ ; c'est rond et gras, c'est superbe tout ça !!! Arrivé au final, c'est vers des registres pâtissiers et torréfiés qu'il s'oriente, se faisant parfois un brin crémeux. Je suis ravie d'avoir redécouvert ce cigare, le temps lui a fait le plus grand bien et ça aurait été vraiment dommage de passer à côté.