Encore un cigare qui m'a littéralement "décalqué la gueule" (en témoigne l'image ci-dessus) tant il fût tout bon-ne-ment exceptionnel !!! Une Edición Limitada j'en raffole en général, sous réserve de mauvaises surprises bien évidemment, mais quand en plus elle a bien pris le temps de s'affiner, de se reposer, enfin tout ce que vous voulez du moment que c'est dans un but bénéfique à terme pour la vitole, alors je ne réponds plus de rien. Ce Punch fait totalement honneur au cigare Cubain, avec une dégustation qui vient chatouiller les étoiles si je puis me permettre. Sur la tête de JCVD qui deviendra mon idole le temps de cet article (Chuck Norris étant sur répondeur), ce "Serie D'Oro No.2" est à ce jour une des meilleures Edición Limitada que j'ai eu à déguster !!!

Déjà faut visualiser la première approche, celle de l'esthétisme et de la construction qui entoure cette vitole: un superbe campanas (20.64mm x 140mm) drapé d'une magnifique cape bien grasse, laquelle est ornée de deux superbes bagues alliant deux couleurs prédominantes que sont le rouge et le doré, ce qui donne une association de couleur parfaitement raccord visuellement parlant. Tant qu'à faire on va vite fait aborder la question du remplissage, qui est souple et homogène, mais surtout celle des senteurs dégagées que sont le vieux tabac et le cuir ; très prenant pour mes nasaux de compétitions !!! Je dis ça car j'ai la chance (ou pas) d'être doté d'un appendice nasal fort conséquent, me permettant pour imager la chose de fumer sous la douche ...

Dès le démarrage il se montre délicat, quelque peu suave, avec une patte boisée légère. Le tirage est parfait, y a un soupçon de végétal accompagné par des épices légères. Ce premier tiers démontre une très belle intensité dans ses arômes et ça, c'est quelque chose de magnifique en ce qui me concerne. Après ceci on arrive dans la partie que je préfère dans ce cigare, toute en rondeurs, où se mêlent torréfié et pâtissier ; du pain grillé, du café en grains et de la crème de beurre, voici une seconde partie qui colle parfaitement à mes papilles en termes gustatifs. Si bien que ce cigare pourrait être linéaire dans ces tons-là, que ça serait déjà le pied. Le final, on y est, avec ses notes de vieux tabac, de cuir tanné et de poivre vert, offre une conclusion parfaite avec une impression d'extrême légèreté. Ce qui est dommage quand on écrit, c'est qu'on ne parvient réellement jamais à faire transparaître le plaisir ressenti lors d'une dégustation ; c'est pourtant le genre de chose que j'aimerais vous faire découvrir, mais force est de constater que le cigare reste un plaisir solitaire et égoïste, malgré toute la bonne volonté que je pourrais mettre à vouloir partager ce petit plaisir avec vous ...

IMG_2947