H

Élu cigare de l'année dans l'édition 2016 du "Havanoscope", ce choix a en quelque sorte déchainé les passions ... Couronnement mérité pour certains, usurpé pour d'autres, il n'empêche que ce double robustos (19.84mm x 160mm) possède des qualités certaines qui méritent qu'on en parle. Cette vitole jouissant de proportions assez généreuses, délivre un petit bouquet sympathique de senteurs faites de cuir et de café. Bien aérée au niveau du tirage, elle démontre d'entrée de jeu une jolie puissance et s'engage dans un registre essentiellement torréfié (café en grains, noisette grillée et croûte de pain). Quelque peu animal et boisé également, on sent une belle profondeur au niveau des arômes, avec une certaine finesse. Laissant une longueur en bouche remarquable, la combustion est cependant loin d'être exemplaire, m'obligeant à procéder à quelques rattrapages.

Par la suite ce cigare gagne en puissance et se montre plus animal. Le cuir et le cèdre prennent le lead dans ce deuxième tiers, avec un soupçon d'herbe sèche et de terre humide. Il se montre assez copieux dans cette seconde mi-temps, avec une certaine rondeur. Bien que bon, ce cigare ne "raconte" pas d'histoire à proprement parler, il fait ce qu'il a à faire et s'arrête là. C'est pas forcément un point négatif mais disons que c'est comme regarder un film sans un bon scénario ; ça occupe et on ne retient que les scènes importantes. Pour son final, il se fait plus corsé avec une prédominance terreuse, mais propose également des notes de vieux cuir et de poivre vert. Ça se fume vraiment bien faut le reconnaître, c'est bien rassasiant ; donc oui, c'est un très bon Cubain mais de là à le classer cigare de l'année 2016, j'émets quand même une certaine réserve ...