Encore un somptueux churchill dont la production a injustement été arrêtée en 2006, va comprendre Charles ... Toujours est-il que j'ai eu la chance de pouvoir en déguster un récemment et ce, grâce à Donato qui savait que je le recherchais depuis quelque temps déjà. C'est en toute générosité qu'il est allait se servir dans sa réserve personnelle pour m'offrir ce présent, encore merci l'ami !!! C'est un cigare qui a bonne gueule, du moins selon mes critères personnels: bien vieux, passé, bosselé, rugueux, le truc qui sent bon le vintage tiré de derrière les fagots ; c'est ce genre de vieux machin introuvable qui contribue à entretenir ma passion. Bizarrement, il ne sent pratiquement rien mais ça ne m'inquiète pas plus que ça, ce n'est pas la première fois que je rencontre ce "problème". Passons donc directement à l'allumage, après tout c'est ce qui l'a dans le bide qui m'intéresse, pas l'odeur qu'il peut dégager.

Premier constat, c'est très rond et fondant !!! C'est aussi impressionnant qu'agréable je dois dire. Les arômes décelés s'avèrent intensément boisés avec du cèdre en premier plan, mais aussi torréfiés (pain grillé et café) et quelque peu herbacés. Tout ça est épaulé par une jolie puissance bien dosée. Parfois suave, parfois crémeux, ce "Taínos" prend des allures de petit déjeuner en terrasse d'un bistrot en plein été, genre le typique "pain beurré - café" du dimanche. Par la suite, il se montre bien plus torréfié que le tiers précédent et propose davantage de notes de fruits secs, de café torréfié et de pain. Ça devient plus oléagineux, ça se déguste simplement, en toute quiétude. C'est pas forcément ce qu'il y a de plus complexe comme vitole, mais franchement qu'est-ce que c'est gourmand !!! Le final reste dans les mêmes tons, avec cependant un côté un peu plus poivré léger, parfois grillé, et avec des touches de viande séchée. Corpulente et rassasiante, telle est la conclusion à ce majestueux cigare qui se sera montré parfait du début à la fin. Encore un superbe cigare qui me conforte dans mon goût assez prononcé pour ce genre de format, tout simplement exquis.

El Rey del Mundo Taínos