Ha le printemps, enfin des jours meilleurs pour les fumeurs d'extérieur comme moi. L'occasion de trouver tout un tas d'excuses pour ne pas faire les travaux, tondre la pelouse, les courses... et se laisser aller à voluter dans le hamac au fond du jardin. Non je déconne, je préfère faire le taf pour ensuite être peinard le temps d'une pause cigaristique. Aujourd'hui j'ai donc embelli le jardin avant de m'y prélasser pour déguster un cigare.

J'ai passé l'hiver à caver des modules nouveaux pour moi au format lonsdale, churchill et double co. Mon format de coeur est le robusto mais l'expérience s'accumulant parfois il y a un goût de trop peu, surtout quand c'est bon. J'ai donc décidé de découvrir ces formats cette année.

Après-midi ensoleillé, bon déjeuner, bref manque plus qu'un café et un bon cigare.

Je sors donc ce magnifique Bolivar Lonsdale que j'ai acquis il y a un an et demi par un échange avec un ami amateur. Mon premier grand module. Je ne savais pas quand je pourrais le fumer mais il m'a plu. Il l'avait depuis 5 ans donc il a eu le temps de s'affiner.

J'étais sorti avec de la lecture et de la musique mais à peine allumé mon cigare m'a transporté et fait oublier le reste.

Immédiatement c'est bon, un coin de sous-bois au biotope saturé d'humidité fleurant les champignons. De la noix dont je ne suis pourtant pas friand mais là c'était comme un gâteau à la noix, très doux. Des épices qui me titillent légèrement la langue comme peut le faire le gingembre. Tous cela est très distinct et revient régulièrement. Ni doux ni trop puissant, vraiment le juste milieu. Les arômes n'évoluront pas plus mais ils monteront en intensité, toujours plus marqués, plus intenses. Les épices deviennent poivrés. Je n'ai pas eu l'impression d'un cigare en plusieurs étapes mais d'une montée de plaisir permanente jusqu'à la fin.

Un cigare très savoureux qui m'a transporté le temps de la dégustation. Un équilibre parfait des saveurs et une grande élégance aromatique. Une intensité montant crescendo mais sans à-coups ni fausses notes. Franchement j'ai passé un super moment avec ce Lonsdale, je ne saurai que trop vous conseiller d'en prendre si jamais vous aviez la chance de tomber dessus dans une civette.

Une seule ombre au tableau de cette lévitation volutistique, je n'en avais qu'un seul et unique exemplaire...

WP_20170408_14_40_46_Pro (2)