Il y a des fois comme ça où certains cigares te laissent dans une sorte de flou artistique...

Suivant les conseils d'Edmond qui m'en avait dit tant de bien, je m'étais procuré ce joli torpedo sans attendre. C'était aussi pour moi l'occasion de découvrir la marque Hondurienne de madame Maya Selva. Cependant, j'ai opté pour un exemplaire dont la couleur de cape est "natural" alors qu'Edmond en a dégusté un en "maduro". 

C'est donc en début de soirée, lors d'une énième dégustation de bières et de cigares en compagnie de l'ami "Paulo", que je me décide à faire sa fête à ce magnifique cigare qui me donne vraiment envie.

Il faut dire que son esthétisme y est pour beaucoup: bien construit, visuellement appétissant, pas de défauts flagrants et une belle cape luisante ; je pouvais pas demander mieux à ce niveau.

IMG_1397

Dégageant une agréable saveur de boisé léger, il en est de même lorsque je le teste à cru. Et c'est également sur cette même saveur que démarre le premier tiers. Il y a également des notes d'amandes et de poivre noir.

Mais tout ce joli petit bouquet ne fait que dans la figuration, tant une intrigante saveur ou sensation (je ne sais toujours pas comment décrire ça...) leur vole la vedette.

Bien ancrée dans l'épaisse fumée qui tapisse tout l'intérieur de ma cavité buccale (ouais dans ta bouche quoi...), je perçois cette curieuse saveur qui, par ces arômes de terre et de foin, me fait penser immédiatement au sol d'une étable. Mais ce n'est pas tout car ce petit mélange à un côté fumé, comme qui si on l'avait laissé dans un fumoir alimenter au feu de bois....

À ce niveau de la dégustation, j'avoue que je suis sur le cul sachant qu'il m'aura fallu quinze bonnes minutes avant de mettre un nom sur les saveurs ressenties. Cette sensation est prédominante jusqu'au milieu du deuxième tiers, ce même tiers qui lui évolue en arrière-plan avec des notes de café torréfié.

Puis arrive le dernier tiers où s'estompe cette "chose intrigante" pour laisser place à une légère amertume rappelant la peau de noix. Ce n'est pas désagréable vu que c'est parfaitement contrebalancé par des notes de chocolat et de cacao.

C'est donc pensif que je termine cette dégustation car c'est la première fois que j'ai ressenti cette saveur de fumé. Très intrigante, elle ne fût cependant pas dérangeante ou désagréable, je me serais arrêté bien avant si tel avait été le cas.

En fait, je crois même que j'ai vraiment été charmé par cette sensation si bien qu'il me tarde de me procurer un nouvel exemplaire de ce cigare, sans être forcément sûr de la retrouver à nouveau.... Je pense même déguster coup sur coup un exemplaire de chaque (natural et maduro), vu qu'après avoir fait des recherches il s'avère que les deux variantes n'ont pas du tout la même ligada.

Affaire à suivre.....